cliquez dans le texte jusqu'à satisfaction
Il avait le bouton du lieutenant entre les dents. Il tirait. Ça allait céder, ça allait venir. La rage décuplait ses forces. Le plancher gémissait. L'homme lui envoya un coup de poing qui l'atteignit à l'épaule. Il poussa un hurlement et l'on entra. Elle n'avait jamais vu chose pareille! Et pourtant, elle était fille de colonel. Elle cria. Ils l'entendirent mais ne se séparèrent pas. Il avait maintenant l'étoffe du pantalon de son adversaire entre les dents. Une odeur, un goût fort déplaisant. De toutes ses forces il martyrisait le tissu. Un grand craquement se glissa entre leurs gémissements. Elle cria une seconde fois et cette fois, ils obéirent. Le lieutenant quitta la pièce, retenant son pantalon déchiré, la tête basse et pâle comme le mur. Quant au cheval de la fille du colonel, il vint se blottir, tout en sueur, contre le flanc de sa maîtresse. Elle aussi détestait le lieutenant.
Encyclopédie Littérature Romans Bloc-notes Poésie Géographie Exposition Expliquez-moi Contact Accueil du site
La pince du mécanisme...

... cliquez ici pour un autre texte ...
... ou ici pour revenir à l'original...
... ou ici pour tout faire muter...
... ou ici pour faire le vent ...
... j'ai de la chance ...
Nouveau! ... vous avez désormais la possibilité de faire muter vos propres textes. Cliquez ici ...
Généré le 23/01/2018 ... à 16:29:19

Génération de poèmes automatiques ... explication ... mode d´emploi ...
GenPo.V2 © nordmann 2005